Un peu d’histoire

 

A l'origine, Arnage n'était qu'un hameau faisant partie de la commune de Pontlieue. Les habitants souhaitaient depuis longtemps leur indépendance.

La loi du 1er juin 1853 leur permet d'accéder à leur désir et la commune d'Arnage est créée aux dépens de Pontlieue, Spay et Moncé-en-Belin.

Elle comprenait à l’époque 800 habitants environ.

Les récits des historiens locaux nous apprennent que les habitants vivaient surtout du commerce de passage et des activités du port, établi sur la Sarthe. Les marchands de bestiaux de Vendée et du Poitou convoyant leurs troupeaux sur Paris empruntaient le Chemin aux Bœufs et s'arrêtaient volontiers à Arnage, trouvant hôtels et débits très bien achalandés. Cette voie ancienne, aménagée par les Romains il y a près de 2000 ans répondait aux nécessités de communication à longue distance drainant de tout temps les voyageurs venant de Bretagne, de Normandie, du Poitou et se dirigeant sur Paris. Elle fut l'axe principal de la commune jusqu'à ce que la route d'Angers, actuellement avenue Nationale, soit construite à la fin du XVIIIème siècle.

 

Le nom d’Arnage

 

La légende ...

La petite histoire dit que bien longtemps avant la création officielle de la commune, les villageois avaient décidé de se débarrasser d’une méchante sorcière en la jetant dans la rivière (la Sarthe). Mais, à l’aide de ses pouvoirs, elle sut refaire surface et les villageois effrayés se sont écriés «A’r’nage» !!! Si l’histoire n’est pas avérée, elle est cependant d’une grande poésie. Un très grand carnaval de «la sorcière» perpétue aujourd’hui cette légende.

 

 

D’autres hypothèses, plus cartésiennes, considèrent l’origine d’Arnage plus ancienne : son nom dériverait de « arena » (sable, rivage, arène) ou de « arenosus » (sablonneux).